Le journal d'une maman bretonne de cinq enfants ...
Des coups de coeurs, de gueule, de blues ...
Des recettes, des idees, des conseils ...
notre quotidien sans prétentions, sincère et drôle ^^

vendredi 25 juillet 2014

je ne verrais jamais tes yeux...

Chaque instant raisonne encore dans ma mémoire comme si c'était hier...

1h30 de retard pour ma gynecologue , à 32 semaines de grossesse je commençais à avoir mal aux fesses sur ces chaises inconfortables de la salle d'attente.

Un 24 juillet ou il faisait chaud, par la fenetre ouverte j'entendais Océane du haut de ses 1 an tout juste qui s'impatientait dans la voiture avec papa breizh...

Mon tour, enfin!

N'entendant pas son coeur à l'oscultation nous allons faire une écho , le coquin se cache me souffle t'elle.

Elle fait une écho rapide comme l'éclair, me dit que c'est bon .

De retour dans son cabinet elle écrit un brève courrier , le met dans une enveloppe qu elle ferme .
Elle me donne comme consigne d'aller aux urgences gynécologique,  que eux vont m'expliquer.

Je retourne à la voiture , et répète à papa breizh les consignes.

Il me depose devant l hôpital et il va deposer Océane chez mes parents.

On est pas à 5 minutes, même si il me déclenche il a bien une demi heure devant lui pensais je ...

Pourquoi penser autre chose?
On a 20 ans tout juste, une maison, un travail, parents d une petite fille et dans  quelques semaines un petit garçon...pas une ombre au tableau...

J'attend dans le même couloir que le 14 juillet dernier soit 10 jours plus tôt.
Ayant l'impression que T ne bougeait pas , je suis passé faire une écho de contrôle. Mais rien a signaler selon le gynecologue de garde qui ne s'était même pas déplacé mais avait donné son accord pour que je sorte à la sage femme.

J'ai été surprise de voir que la double porte battante s'ouvrait par le gynecologue lui même...en general on les voit pas...une sage femme suffit.
Il me prend mon courrier, leve les yeux et d'une traite me dit "il y a rien a contrôler, elle est du métier, le coeur bat plus j'peux rien faire"

Le coeur bat plus j'peux rien faire...
Le coeur bat plus j'peux rien faire...
Cette phrase sonnera toujours au fond de moi!

Rapidement il comprend à mon visage que ma gynecologue ne m'a rien dit et se radoucit.
Nous allons dans une salle faire une echo, mais je n' arrive pas a me concentrer sur se que me dit le medecin.
Dans la salle voisine une femme met au monde son enfant, de toute ses force elle hurle de douleur pour donner la vie, alors que moi là je donne la mort.

Deux jours plus tard, j'ai accouchée sous peridural d'un bébé presque tout rose, avec un bleu sur le visage tout près de son oeil ...
Je me souviens dire a papa breizh que l'équipe médical était nulle et qu'en vrai il dormait...
Il était tout pareil qu 'Océane 1 an plus tôt, juste un peu plus leger...
Une demi heure je l'ai gardé contre moi, une demi heure à m'excuser aupres de lui de ne pas avoir été capable de lui  donné la vie...
Puis la sage femme est rentrée dans la chambre et l'a emmené, un dernier baiser sur son front...

Ce 26 juillet mon bébé aurait eu 12 ans...

5 commentaires: